Alexander McQueen au Met à New York

Nos collègues de New York ont passé leur jour férié du 30 mai 2011 (qui correspondait à notre lundi
de Pentecôte) à visiter l’exposition consacrée à Alexander McQueen, intitulée Savage Beauty au
Metropolitan Museum of Art (Met). Vous trouverez ci-dessous leurs commentaires :

'A chaque fois que nous visitons cet immeuble historique, il est dur de ne pas être stupéfait par tant
de beauté; nous pensions d’ailleurs que cela suffisait largement à nous extasier – jusqu’à ce que nous pénétrions dans l’antre de la décadence qui intrigue largement le public, à savoir la rétrospective de l’ensemble du travail artistique réalisé par le créateur de mode britannique le plus créatif et le plus inspiré (et parfois le plus dérangeant), Alexander McQueen.

'Les visiteurs sont encouragés à contempler avec un sentiment mêlé de crainte et d’admiration les créations les plus emblématiques et les plus provocantes de McQueen. Plus de 100 ensembles et
70 accessoires ont ainsi été extraits des archives d’Alexander McQueen à Londres et de celles de
Givenchy à Paris.

'Utilisant chaque ressource imaginable, McQueen suscite l’intérêt en mettant à l’honneur le cuir moulé telle une seconde peau, la soie sensuelle et la gaze entourant les visages de mannequins macabres
et évidemment, sa marque de fabrique, des vestes étroites et des robes très ajustées. Ainsi la célèbre
robe en palourdes tranchantes – fluide mais rigide – symbolise à elle seule le titre contradictoire de Beauté Sauvage.

'Les différentes pièces de l’exposition qui abrite ses créations sont séparées par des tissus noirs et dorés, ornés d’anciens miroirs au mur, de bois coupé et d’escaliers recouverts de charbon de bois. L’éclairage est minimal dans la plupart des pièces, seules les mannequins sont clairement visibles alors que l’atmosphère environnante vous donne l’impression d’être dans un dongeon splendide.

‘En sachant la façon dont McQueen est mort, si soudainement et si jeune, cela rend l’exposition d’autant plus poignante et angoissante et permet de mettre en valeur ses plus grandes créations. Le message diffusé est le suivant – du titre, en passant par l’exposition en elle-même et même la musique, au sein
de laquelle les visiteurs peuvent entendre des gémissements et des cris au dessus d’une mélodie
enjouée – celui d’un homme pétri de contradictions à la fois dans son travail et sa vie personnelle.

'McQueen disait d’ailleurs de ses collections: "Les gens trouvent mes créations parfois agressives.
Mais je ne les vois pas de cette façon. Je les trouve romantiques, touchant à la part sombre de
notre personnalité."'

Alexander McQueen: Savage Beauty au Metropolitan Museum of Art à New York jusqu’au dimanche
7 aôut 2011.

 


 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Découvrez en avant-première nos nouveautés, notre actualité et nos événements.