Adding this item will move the items currently in your basket to your wishlist

Calder-Picasso

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

« Je reçois beaucoup de courrier de fan. Ils ont tous moins de six ans. » - Alexander Calder

 

« Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant. » - Pablo Picasso

 

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

L’un est célèbre pour ses peintures cubistes, l’autre pour ses sculptures cinétiques. L’un a grandi en Espagne à la fin du 19ème siècle et l’autre a passé son enfance aux Etats-Unis à la même période. L’un parlait un peu l’anglais et l’autre presque pas l’espagnol et un mauvais français, selon les rumeurs. Une différence d’âge de 17 ans les séparait, toutefois il existe de nombreuses similarités entre ces deux artistes iconiques du 20ème siècle, dont les chemins se sont brièvement croisés à Paris en 1931. Ce printemps, l’exposition Calder-Picasso au Musée national Picasso à Paris met en lumière les multiples correspondances entre les œuvres de ces deux figures artistiques légendaires.

 

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

Pablo Picasso et Alexander Calder ont eu des vies presque parallèles. Ils sont tous les deux nés dans des familles d’artistes, et ont parcouru des kilomètres loin de leurs terres natales durant leurs années d’apprentissage. Les deux hommes ont évolué dans des milieux principalement urbains, et ils ont tous les deux vécu des épisodes familiaux traumatiques durant leurs enfances. D’un point de vue professionnel, ils étaient des artistes protéiformes, s’intéressant à de nombreuses disciplines : les Beaux-Arts, la gravure, la sculpture, la bijouterie, la conception de décors mais aussi à l’écriture et l’ingénierie mécanique. Les deux artistes avaient un attrait tout particulier pour Paris, et ils finirent par y installer leurs ateliers. Avec toutes ces similitudes dans leurs pensées et leurs parcours, il n’est pas surprenant de trouver de nombreux points communs dans leurs œuvres.

 

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

Calder et Picasso possédaient un ami commun, Joan Miró, mais la première fois que leurs travaux ont été exposés en même temps fut lors du vernissage des premières œuvres abstraites de Calder à la Galerie Percier. Cependant, le sommet de leur rencontre se déroula six ans plus tard au Pavillon Espagnol durant la l’Exposition Universelle de Paris, où Picasso présenta Guernica et Calder exposa Mercury Fountain.

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

Cinquante années plus tard, leurs petits-enfants respectifs se sont rencontrés à New-York, les deux hommes ne sont pas instantanément liés d’amitié, mais ils ne pouvaient pas nier les similitudes saisissantes entre l’autoportrait de Picasso, Portrait of a Bearded Man (1964) et l’œuvre Untitled (c. 1942), une sculpture cinétique de Calder qui utilisait la même palette de couleurs du peintre espagnol. Les deux héritiers ont commencé à collaborer ensemble pour partager avec le grand public ce dialogue artistique méconnu.

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

« Certains peintres transforment le soleil en un point jaune ; d'autres transforment un point jaune en soleil. »  - Pablo Picasso 

 

La formation scientifique de Calder lui a sans aucun doute transmis son intérêt pour « L’Espace », un motif commun à l’ensemble de son œuvre est son interprétation du système de l’univers et de ses mécanismes. Comme l’explique son petit-fils Alexander Rower, qui a contribué à l’organisation de cette exposition « il avait commencé ce langage de dessin dans l’espace, un terme qui a été utilisé par Calder et plus tard par Picasso ». De la même manière, Picasso a développé une fascination pour l’espace dans tous ses sens. Dans une interview accordée à Architectural Digest, Bernad Ruiz-Picasso son petit-fils, l’autre personne à l’origine de cette exposition, a déclaré « l’exposition montre comment les deux artistes ont exploré le vide…nous montrant ainsi qu’ils étaient partenaires dans sa création ».

 

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

« Quand je n'ai pas de bleu, je mets du rouge. »  - Pablo Picasso 

 

« J’aime tellement le rouge, je veux presque tout peindre en rouge. »  - Alexander Calder 

 

Exposition Calder-Picasso au Musée National Picasso - Paris du 19 février au 25 août 2019 © Voyez-Vous/Vinciane Lebrun

 

Peut-être un heureux hasard du calendrier, cette exposition a lieu pendant l’année centenaire du Bauhaus. Les 120 œuvres exposées présentent aussi de nombreux points communs avec la célèbre école d’architecture et d’arts appliqués par leurs usages de la géométrie, des couleurs primaires, des formes et de l’espace.

L’exposition Calder-Picasso est ouverte jusqu’au 25 août au Musée National Picasso-Paris, 5 Rue de Thorigny, 75003 Paris.

 

« Je peins avec les formes. » - Alexander Calder 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter

Découvrez en avant-première nos nouveautés, notre actualité et nos événements.