Adding this item will move the items currently in your basket to your wishlist

Collection To Speak of Light as Soft : Elena Samms

Présentée en exclusivité chez The Conran Shop, la première collection d'Elena Samms fait suite au concours New Designers 2019, événement organisé autour du très convoité Design Award. Après son lancement, nous nous sommes entretenus avec Elena pour discuter de ses deux premières années passionnantes dans le milieu.

1. Elena, vous étiez sur notre liste de présélection des nouveaux designers pour l'année 2019. Encore félicitations ! Que s'est-il passé pour vous depuis ?

Merci beaucoup ! C'était un honneur absolu de faire partie de votre présélection et de rencontrer l'équipe de The Conran Shop. Après le concours New Designers, j'ai passé quelques semaines avec le designer Billy Lloyd dans son studio à Kennington. À mon plus grand bonheur, nous avons noué une solide amitié. Bien qu'il ait dû être témoin de certaines de mes mésaventures en céramique (rires). Avant la pandémie, j'ai eu l'opportunité de passer une période courte mais passionnante avec le Crafts Council (agence nationale de développement de l'artisanat contemporain au Royaume-Uni). En parallèle, j'ai également rencontré la créatrice Natasha Daintry. Suite à son invitation, je l'ai rencontrée dans son studio. Ses créations étaient tellement fascinantes que j'ai commencé à l'assister à temps partiel. J'occupe aujourd'hui un espace dans son studio au sud de Londres, et je continue à m'imprégner de toutes les connaissances qu'elle peut m'apporter.

2. Dans quelle mesure faire partie du concours New Designers a-t-il impacté votre carrière ?

Le concours New Designers a véritablement constitué mon premier pas dans le milieu du design après mes études. Ce fut un moment charnière dans ma carrière, où j'ai rencontré des designers, des artistes et des acheteurs déterminants. J'ai pu profiter de cette opportunité pour exposer tout le travail acharné que j'avais fourni lors de mes études à un public auquel je n'aurais jamais été exposé auparavant.

3. Avez-vous suivi les autres concours New Designers ? Quelles ont été vos impressions sur les candidats présélectionnés cette année, et certaines candidatures ont-elles attiré votre attention ?

Tout à fait ! La chaise Potters de Darcy Eloise Hill est une création qui me tient à cœur. En combinant mes deux obsessions, les chaises et la céramique, comment se tromper ? Son œil attentif, alimenté par son expérience de la poterie, permet une qualité de fabrication symbole d'une pratique de "conception par la fabrication".

4. En tant que nouveau designer, avez-vous remarqué des tendances émergentes qui vous enthousiasment en matière de design au cours des deux dernières années ?

J'ai vu des artistes et des designers créer des œuvres impressionnantes et stimulantes qui abordent notre climat politique actuel, en mettant spécifiquement en exergue l'injustice raciale et notamment le mouvement Black Lives Matter. Ce n'est peut-être pas nouveau, mais il est très important de le souligner, surtout après le meurtre de George Floyd le 25 mai 2020. L'œuvre "note bene" (2020) de Rayvenn Shaleigha D'Clark est au cœur de mes préoccupations.

5. The Conran Shop est ravi de présenter votre collection "To Speak of Light as Soft". Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette collection et de quelle façon a-t-elle vu le jour ?

Bien sûr ! Tout a commencé lors de ma dernière année d'université, lorsque j'ai commencé à lire des ouvrages sur la phénoménologie de l'architecture. J'ai tout de suite été fasciné par l'examen des détails, en particulier par la façon dont nous expérimentons la lumière et le langage que nous utilisons pour la décrire. Nous décrivons souvent la lumière comme "douce", un mot utilisé pour décrire une expérience physique, basée sur le toucher. Mais l'utiliser dans le contexte de la lumière m'a fasciné, et c'est ainsi que j'ai commencé à essayer de résumer cette notion par la céramique. Je crée une sorte de milieu doux grâce au parian.

6. Quelle est votre pièce préférée dans la collection ?

Choisir une seule pièce m'est particulièrement difficile, car je les apprécie le plus lorsqu'elles sont toutes réunies. La relation entre les formes est ce que je trouve le plus exaltant, l'œil ne peut s'empêcher de rebondir entre les formes.

7. Comment pensez-vous que la crise sanitaire a affecté vos créations, si tant est qu'elle l'ait fait ?

La pandémie nous a tous forcés à faire une pause, ce qui a été, indéniablement, déstabilisant et désorientant au début, mais qui a finalement mis en évidence mes priorités. Bien que certains travaux aient été momentanément interrompus, j'ai eu la chance de pouvoir me calfeutrer dans mon studio et de me consacrer à la création et à la pratique, et de continuer à développer mes compétences, chose que je n'avais pas fait depuis l'université. Je me suis souvenue de ce que j'aime le plus, à savoir mettre les mains dans un sac d'argile et créer, tout simplement.

Toutes les photos sont prises par Iso Attrill dans le studio londonien de Natasha Daintry

8. Quelles créations en céramique présentes chez The Conran Shop vous plaisent ?

La collection de tables Mag de Daniel Schofield est une véritable prouesse. Avec ses 50 cm de haut, la collection est incroyable, comme je n'en ai jamais vue auparavant.

9. Enfin, quels sont vos projets pour les prochaines années ?

Ile me tarde de voir ce que l'avenir me réserve après le lancement de ma collection avec The Conran Shop. Je suis particulièrement enthousiaste à l'idée de développer ma patte d'artiste et ma signature personnelle, en apprenant de mes modèles, Natasha Daintry et Billy Lloyd. En ce qui concerne la fabrication, mon prochain projet sera l'éclairage. Je pense qu'il est temps de mettre une ampoule derrière ces pièces en Parian et de voir le résultat.

Découvrez et achetez la nouvelle collection d'Elena Samms ici et suivez son compte sur Instagram.

Recevez 10% sur votre 1ère commande, nos offres spéciales, inspirations et éditions limitées

10% sur votre 1ère commande

Recevez nos offres exclusives, nos inspirations et éditions limitées avant tout le monde !